PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
56 livres disponibles
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

249, Faubourg Saint-Antoine

 
 
 
 
Echange '249, Faubourg Saint-Antoine' par 'Jean Diwo' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre d'occasion format poche : 223 pages (118 g)
Editeur : 

J'ai Lu

Edition : 
28 septembre 2007
Langue : 
Français
Catégorie : 

1 point
En cours d'échange
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion

249, Faubourg Saint-Antoine de Jean Diwo a été lu par 5 pochetroqueurs.

 
249, Faubourg Saint-Antoine, Jean Diwo
 
" Elle était sale, elle était laide, elle sentait le tabac à priser. Elle, c'était la mère Suprin, la concierge. Daumier avait dû la dessiner pour Le Charivari et depuis, elle était restée, méchante et rusée, dans sa loge du 249. Trois chiffres incrustés dans ma mémoire qui situent l'immeuble du faubourg Saint-Antoine où j'ai passé ma jeunesse. " Quand son père rentre de la guerre en 1918 et reprend ses outils de sculpteur sur bois, c'est l'occasion pour le petit Jean Benoist de commencer à découvrir et à conquérir ce qu'il finira par appeler son " cher " faubourg. Lieu de la famille et de l'enfance, des amis et des premiers émois, c'est aussi le lieu d'un Paris aujourd'hui évanoui, celui du bois et de ses sculpteurs passionnés. Un Paris dont les lecteurs se plairont à (re)découvrir l'atmosphère.
 
Commentaire de FanLivre (MR) (Pochetroqueuse - ) - 19 mars 2018
 
Note: 4 sur 5
 
Une enfance dans un Paris disparu
 
Ce livre est une biographie romancée.
Ce sont les souvenirs d’une enfance partagée entre ville et campagne dans un foyer uni avec un grand frère protecteur, des parents stricts sur le comportement mais soucieux de développement intellectuel, des oncles et tantes proches et bienveillants, des réunions de famille, l’école primaire avec maître en blouse, etc…
Jean Diwo aime son quartier d’enfance et en parle magnifiquement : le faubourg Saint Antoine, les marchés et brocantes de la place d’Aligre, l’univers du bois et des sculpteurs sur bois, un quartier populaire entre Bastille et Nation... il fait revivre un Paris qui n’existe plus.

C’est l’évocation de la Grande Guerre, du régiment d’aérostiers auquel appartenait le père du narrateur et de la mort de Roland Garros. C’est l’apparition de l’automobile, du cinéma parlant, du mobilier industriel et de ses marchands. C’est le branchement de l’électricité dans les appartements et l’installation du chauffage central dans les maisons.
C’est le Paris de l’entre deux guerres où les gens riches et les célébrités vont s’’encanailler’’ dans les dancings des quartiers populaires.

Subsidiairement, j’ai découvert un petit métier que je ne connaissais pas : le marchand d’arlequins…
 
 
Commentaire de V.D. (Pochetroqueuse - ) - 16 novembre 2011
 
Note: 4 sur 5
 
Très agréable!
 
Un agréable moment de lecture! La vie dans ce faubourg parisien au lendemain de la 1 ère guerre mondiale! A lire!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de Jean Diwo
 
 
 
 
Les chevaux de Saint-Marc
 
 
Demoiselles des Lumières
 
 
Le printemps des cathédrales
 
 
La chevauchée du Flamand
 
 
La Fontainière du roy
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
Les maîtres de Rome 2 : La couronne d'herbe, tome 2
(Colleen McCullough)
 
 
Le roman des croisades, tome 1 : La croix et le royaume
(Michel Peyramaure)
 
 
Un long dimanche de fiançailles
(Sébastien Japrisot)
 
 
Nord et Sud, tome 1 : Les jours heureux
(John Jakes)
 
 
Va voir maman... papa travaille !
(Dorin Françoise)