PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
150 livres disponibles
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

Justice imminente

 
 
 
 
Echange 'Justice imminente' par 'Jilliane Hoffman' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre d'occasion format poche : 502 pages (259 g)
Editeur : 

Seuil

Edition : 
4 mai 2006
Langue : 
Français
Catégorie : 

2 points
En cours d'échange
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion

Justice imminente de Jilliane Hoffman a été lu par 9 pochetroqueurs.
Justice imminente de Jilliane Hoffman est dans la PAL de 1 pochetroqueur.

 
Présentation de l'éditeur
 
Chloé Larson étudie le droit à New York. Un soir, elle est violée à son domicile. Profondément traumatisée, elle décide de commencer une nouvelle vie. Douze ans plus tard, Chloé a changé de nom et d'apparence, mais le souvenir de son agression la poursuit. Devenue procureur en Floride, elle doit instruire le dossier d'un effroyable tueur en série, et le passé resurgit... Qu'advient-il lorsqu'une victime se transforme en juge ?
 
Commentaire de Jokri (Pochetroqueuse - ) - 12 juillet 2012
 
Note: 5 sur 5
 
Bon suspens
 
Excellent thriller.
J'avais chiné ce livre dans un vide grenier, et d'après les critiques des pochetroqueurs, je ne savais plus si j'avais vraiment envie de le lire...
Je me suis lancée, et j'ai adoré, je n'ai pas pu le lâcher.
Bon thriller, du rebondissement, ambiance particulière...
Je me suis plongée dans la foulée sur la suite "ultime témoin", on verra..
Je me suis sentie dans le même état d'esprit en le lisant qu'à la sortie du film le silence des agneaux, question ambiance....
Bref, à lire pour les amateurs des thrillers..
 
 
Commentaire de Pimprenelle (Pochetroqueuse - ) - 5 juillet 2012
 
Note: 2 sur 5
 
Et le couperet (ah pardon, un scalpel ^^) tomba !
 
Première chose, ce roman (américain) me rappelle ces films ou séries "gore" du cinéma Outre-Atlantique... Vous allez comprendre pourquoi ^_^

En 14 chapitres (de moins de 8 pages @o@), on nous plante le décor de ce qui va durer + de 500 pages, et dont tout fan de ce genre de littérature ne se serait jamais douté : le sadique violeur est revenu, pire qu'avant !

Alors s'ensuit un long, très long moment où l'on nous narre par le menu (la carte du restaurant est strictement carnivore, accrochez-vous !) les supplices endurés par un certain nombres de jeunes et jolies blondes, victimes d'un "Vorace" (pour la quantité, le surnom ?) psychopathe qui pratique le dépeçage de manière CLINIQUE et EXPERTE. Premier étonnement : personne, parmi toute la clique de policiers assermentés et cracks (là est le 2ème gros doute : on a affaire à une équipe de branquignoles, aux USA, Floride ?!? ) n'a ne serait-ce qu'envisagé que le découpage précis et... chirurgical pouvait désigner un genre de coupable plutôt qu'un autre ? Un boucher, un équarrisseur, un... chirurgien ? Je me fends (Oups, pas bon, le terme :(((( ) la poire. Entre cette même poire et le fromage, on a quand même le temps de nous glisser une histoire d'amûûûûr naissante, mais contrariée, forcément, car le procureur - en passe de défaillir sentimentalement ^^ - chargé de l’instruction judiciaire n'est autre qu'une des premières victimes du malade, l'objet de ses émois amoureux n'étant - Ô surprise, surprise !!! - que l'officier en charge de l'enquête. Étonnant, non ?

En 3ème ébahissement (1 - le coupable possible, 2 - l'incompétence crasse du système policier), les rebondissements abracadabrants dû à la vantardise de quelques officiers de police, juste aux oreilles de l'avocate de la Défense, bien sûr, l'histoire a lieu à Trifouillis-Les-Oies HIHIHI, pas dans une "grande" ville des États Unis. Donc, pour revenir à l'impression que m'a laissé ce thriller, celle du genre télévisuel et grand écran, c'est que le coupable n'est jamais le bon (avec des indices qui crèvent - Oups, le mot :((( - les yeux), et que l'angoisse reste car RIEN n'est véritablement fini. AH ben, il y a une suite, en plus, à cet opus ? Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Ceci dit tout n'est pas à jeter : on peut apprécier l'intensité (bien compréhensible et fort bien transmise) du mal-être de C.J., notre cœur de midinette peut battre plus fort pour le savoureux Dominick, on peut sourire devant les actes d'une certaine Marisol, mais ce ne sont que quelques passages, au milieu d'un charcutage de sentiments (420 pages, tout de même, de dépression sous contrôle médical, en plus :-/) et de chairs : «Avec ou son gras, ma p'tite dame, votre steack d'aloyau ? Et j'vous l'désosse ?»
 
 
Commentaire de Miss Brocante (B.S.R.) (Pochetroqueuse - ) - 9 juin 2012
 
Note: 3 sur 5
 
Interminable...
 
Et pourtant j'ai lu consciencieusement les 500 pages de ce livre. 500 pages, c'est trop d'une bonne moitié certainement, d'autant que les détails macabres sont décrits très complaisamment et que l'on devine, dès l'arrestation du "suspect", qu'il y a un hic quelque part.
Néanmoins, j'ai éprouvé beaucoup de sympathie pour l'héroïne, ainsi que, dans une bien moindre mesure toutefois, pour les policiers, sympathiques mais parfaitement incompétents.
 
 
Commentaire de Pitch (Pochetroqueuse - ) - 9 juin 2012
 
Note: 5 sur 5
 
A lire...
 
Voilà un thriller que je n'ai pas pu lâcher une fois commencé... Dès les premières pages, on est témoin du viol de Chloé... on la retrouve quelques années plus tard, procureur en Floride. D'autres meurtres ont lieu, et Chloé pense qu'il s'agit de son agresseur...

Excellent thriller !
 
 
Commentaire de GBO Tondolo 13 (JFB) (Pochetroqueur - ) - 29 mai 2012
 
Note: 3 sur 5
 
Comme dirait mon boucher : « ça tranche »… mais pas en finesse
 
Par une orageuse nuit sans lune (Souviens toi l’été dernier), Chloé, ravissante étudiante blonde en droit Newyorkaise rentre chez elle le cœur gros parce que son julot ne l’a pas demandée en mariage… Ouin, ouin, ouin…
Mal lui en prend, car elle est attendue depuis bientôt un bon bout de temps par un sinistre affreux au long couteau, tout mouillé et furax d’avoir attendu sous l’orage, qui passe le reste de la nuit à lui faire subir les pires outrages et la laisse pour morte au petit matin se vidant de son sang…
Notre étudiante est coriace et s’en tire tout en étant fortement traumatisée (on le serait à moins) par son violeur au sympathique masque de clown (comme dit Timsit : « les clowns c’est pas des gens comme nous »). Surtout que le monstre n’est pas retrouvé… Normal c’est un soigneux qui attend dehors sous l’orage en trépignant (sa victime est en retard), passe par une fenêtre avec ses habits mouillés, ruine toute la moquette de l’appartement avec ses godillots crottés et s’en va sans laisser de traces… Mouais, mouais, mouais…

Une dizaine d’année plus tard, nous sommes transportés à Mayami (comme dirait Céline) où sévit depuis quelques lustres un tueur en série que l’on appelle le « Vorace », adepte de la découpe franche et massive de blondes… Et on retrouve notre Chloé qui maintenant a changé son nom pour oublier son traumatisant passé et qui s’appelle « C.J. » (fallait le trouver le « ci git », ouarf, ouarf…).
Et C.J. est procureur, chargée de l’affaire du « Vorace », à la tête d’une bande de policiers brandouilloux qui , depuis des mois, marnent dans leur enquête…
Survient alors, l’arrestation opportune d’un bellâtre guilleret qui promène un cadavre tout découpé dans le coffre de sa Jaguar…

Bon, on va s’arrêter là pour laisser le lecteur poursuivre.

J’ai été déçu par le manque de vraisemblance et de "texture" du récit (c’est le moins que l’on puisse dire dans cette affaire de dépeçage).
Et puis "Justice imminente" c’est long, c’est long,… c’est long cette histoire pitoyable de notre héroïne qui sans cesse est au bord de la dépression, qui tombe amoureuse de son policier en chef, qui la trouve de plus en plus pâle, mais qui sait pas pourquoi, bien qu’il soit policier en chef...
Et rien ne nous est épargné, scène de viol atroce, description exhaustives des mutilations des blondes du "Vorace", autopsies chiadées contées par le menu…
On se croirait dans une très mauvaise série technologique américaine qui passe sur TF1 et toute cette histoire larmoyante de lames (couteaux, scalpels) n’est pas aussi ciselée qu’elle le devrait.
Tout ce morbide laisse un peu de marbre (dessus, dessous ?) et le burinage plat de l’auteur ne peut être rattrapé par le traducteur brillant qu’est Jean Esch dans les Connelly.

Bref, après la lecture de ce livre «instructif», si vous ne vous avisez pas de découper votre moitié en petits morceaux, vous n’aurez aucune excuse pour prétendre ne pas savoir découper correctement un poulet…
 
 
Commentaire de M.M. Cerise (Pochetroqueuse - ) - 20 avril 2011
 
Note: 5 sur 5
 
Haletant
 
j'ai aimé ce livre qui nous fait bien comprendre le fonctionnement de la justice américaine à travers Chloé, son histoire personnelle et son histoire d'amour avec un enquêteur.
A aucun moment on ne sombre dans la mièvrerie et on ne lache plus la lecture de ce thriller.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce livre dans d'autres éditions/collections
 
 
 
 
Non disponible
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de Jilliane Hoffman
 
 
 
 
Ultime témoin
 
 
Plea of Insanity
 
 
Ultime témoin
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
Les aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour - Marseille, 1198
(Jean d'Aillon)
 
 
Va donc m'attendre chez plumeau
(San-Antonio)
 
 
Hue, Dada !
(San-Antonio)
 
 
Baka !
(Dominique Sylvain)
 
 
Danger public !
(Mathieu Goguel)