PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
135 livres disponibles, 5 livres reçus par abonné en octobre : PocheTroc ça marche !
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

La Faute de l'abbé Mouret

 
 
 
 
Echange 'La Faute de l'abbé Mouret' par 'Emile Zola' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre d'occasion format poche : 510 pages (281 g)
Editeur : 

LGF - Livre de Poche

Langue : 
Français
Catégorie : 

2 points
En cours d'échange
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion

La Faute de l'abbé Mouret de Emile Zola a été lu par 6 pochetroqueurs.
La Faute de l'abbé Mouret de Emile Zola est dans la PAL de 3 pochetroqueurs.

 
La Faute de l'abbé Mouret, Emile Zola
 
Serge Mouret est le prêtre d'un pauvre village, quelque part sur les plateaux désolés et brûlés du Midi de la France.
Barricadé dans sa petite église, muré dans les certitudes émerveillées de sa foi, assujetti avec ravissement au rituel de sa fonction et aux horaires maniaques que lui impose sa vieille servante, il vit plus en ermite qu'en prêtre.
A la suite d'une maladie, suivie d'une amnésie, il découvre dans un grand parc, le Paradou, à la fois l'amour de la femme et la luxuriance du monde. Une seconde naissance, que suivra un nouvel exil loin du jardin d'Eden.

Avec cette réécriture naturaliste de la Genèse, avec ce dialogue de l'ombre et du soleil, des forces de vie et des forces de mort, du végétal et du minéral, Zola écrit certainement l'un des livres les plus riches, stylistiquement et symboliquement, de sa série des Rougon-Macquart.
 
Commentaire de B.M. (Pochetroqueuse - Taverny) - 31 mai 2014
 
Note: 5 sur 5
 
Un roman sublime à lire et relire sans modération
 
Je suis fan de Zola depuis très longtemps! J'ai été très touchée par ce roman, lu il y a plus de vingt ans, de par ses personnages, constituant cette grande famille que sont les Rougon-Macquart, mais aussi par la description exaltée des jardins du "Paradou". Zola excelle dans son art, et lorsqu'il qu'il laisse entrevoir des parcelles de ses sentiments, on se trouve transporter dans les jardins d'Eden.
 
 
Commentaire de M.L.C. (Pochetroqueuse - ) - 31 janvier 2013
 
Note: 5 sur 5
 
Religion ou nature ?
 
Dans des chapitres plus courts que ceux auxquels il nous a habitués dans les précédents volumes de la saga, Émile Zola chante la chair, la sensualité et le plaisir. Le Paradou est une jungle aux parfums étouffants, un boudoir d’amour à ciel ouvert. Adam et Ève des temps modernes, Serge et Albine échouent à préserver leur paradis : ici, le Dieu courroucé est un frère grossier, mais cela suffit à précipiter les amants dans des abîmes de tourments. En quatrième de couverture, Joris-Karl Huysmans célèbre La faute de l’abbé Mouret : « Ce volume n’est point à proprement parler un roman, mais bien un poème d’amour, et l’un des plus beaux poèmes que je connaisse. » À n’en pas douter, il a écrit ces mots avant de renier et d’agonir le naturalisme, mais son appréciation reste très juste. Sous les ombres et derrière les arbres du Paradou, un nouveau Cantique des Cantiques a été écrit. À la lyre, Salomon-Zola a chanté les beautés de l’amour avant la faute et le regard des vicieux.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce livre dans d'autres éditions/collections
 
 
 
 
Non disponible
 
 
Bientôt disponible
 
 
Bientôt disponible
 
 
Bientôt disponible
 
 
Bientôt disponible
 
 
Non disponible
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de Emile Zola
 
 
 
 
Thérèse Raquin
 
 
Ecrits sur l'art
 
 
Le Docteur Pascal
 
 
L'Assommoir
 
 
La Curée
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
Laisse pleurer la pluie sur tes yeux
(Valérie Valère)
 
 
O Verlaine !
(Jean Teulé)
 
 
Misayre ! Misayre !
(François Salvaing)
 
 
La Femme de Berroyer est plus belle que toi, connasse !
(Berroyer)
 
 
Une épouse presque parfaite !
(Laurie Colwin)