PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
113 livres disponibles, 5 livres reçus par abonné en octobre : PocheTroc ça marche !
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

Le grand n'importe quoi

 
 
 
 
Echange 'Le grand n'importe quoi' par 'J.M. Erre' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre grand format : 304 pages (381 g)
Editeur : 

Buchet Chastel

Edition : 
11 février 2016
Langue : 
Français

2 points
livre indisponible
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion
 
Le grand n'importe quoi, J.M. Erre
 
L'action se déroule le samedi 7 juin 2042, à 20h42. Durant cette minute qui n'en finit jamais, de nombreux personnages vont se croiser dans les rues d'un petit village de la campagne française après l'apparition d'une soucoupe volante et la tentative d'enlèvement d'un villageois par des extraterrestres. Parmi eux, on suivra notamment le destin de : Lucas, un réfugié monégasque qui n'aurait jamais dû se rendre avec sa future ex-fiancée à une soirée costumée pleine de culturistes ; Alex, un auteur de science-fiction en panne d'inspiration qui n'aurait jamais dû ouvrir sa porte à Marilyn Monroe ; le Grand Joël, auteur de L'Incroyable Révélation, un modeste essai qui apporte une réponse définitive aux plus grands mystères de l'univers ; Madeleine, maire du village et conceptrice d'une technique imparable pour échapper aux angoisses existentielles ; Bob et Douglas, les philosophes du bar local, qui commentent l'action avec l'ampleur lyrique d'un choeur antique (ou presque) ; et, en guest-star, Alain Delon, dans un rôle inédit.

Dans ce nouveau roman jubilatoire de J.M. Erre, c'est le monde de la science-fiction qui sert de terrain de jeu. Pour le plus grand plaisir du lecteur, voici des péripéties et des personnages décalés dans une histoire qui traite de mécanique quantique et de peur de l'autre, de paradoxe temporel et de gobage de poulpe. Tout cela au service d'un mystère qui trouvera sa solution en dernière page.
 
Commentaire de FanLivre (MR) (Pochetroqueuse - Courbevoie) - 28 septembre 2017
 
Note: 4 sur 5
 
Du pur J.M. erre
 
J'ai retrouvé dans ‘'Le grand n'importe quoi'' ce que j'aime chez J.M. Erre : un humour noir et féroce (mâtiné d'humour potache) servi par une grande habileté à manier la langue française.
Ce professeur de français arrive parfaitement à traduire une humeur ou une situation en peu de mots bien choisis ; ex. : ''C'était le sommet du bas-fond.''
Humour noir, excentricité, délire et autodérision : on trouve tous ces ingrédients dans ce roman. Les personnages sont caricaturaux à souhait, les loosers sont sympathiques car sans illusions sur eux-mêmes et sans rancune pour un entourage qui ne les ménagent pas (fatalistes mais non résignés). Et ça dézingue non-stop ; tout y passe : téléréalité, religions, culturisme, photoshop, fonctionnaires, hommes politiques, délocalisations, industrialisation, écologie, désertification des campagnes, immigration (une trouvaille : les monégasques sont obligés de fuir leur pays transformé en république islamique !), philosophie de comptoir (les dialogues entre Francis, patron du ‘'Dernier bistrot avant la fin du monde'' et J-Bob son unique client sont inénarrables), etc… etc…
Des références culturelles émaillent ce roman :
- pour le fun : les paroles de hits des années 70/80 rythment certaines situations (Balavoine, Claude François,…)
- pour la connaissance de l'univers de la science-fiction : Douglas Adams et son Guide du voyageur galactique, ‘'La guerre des mondes'' de H.G. Wells, la théorie des idées de Platon, etc... ; apparemment, J.M. Erre connaît bien le sujet (je ne peux valider ces choix littéraires car, n'étant pas fan de SF, mes connaissances en la matière avoisinent le degré zéro).

En conclusion : pour moi, J.M. Erre est le jumeau de Michel Audiard (dont je suis une fan inconditionnelle) : même humour noir, même goût pour l'absurde, mêmes délires et même habilité à manier la langue française.

NB : le chapitre 36 donne une perspective très intéressante sur les personnages de roman, le travail d'écrivain, le rapport entre un auteur et les personnages qu'il crée, leurs interactions,... à lire absolument.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de J.M. Erre
 
 
 
 
Prenez soin du chien
 
 
Made in China
 
 
Le mystère Sherlock
 
 
Série Z
 
 
La fin du monde a du retard