PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
58 livres disponibles
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

Les Faux-Monnayeurs

 
 
 
 
Echange 'Les Faux-Monnayeurs' par 'André Gide' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre d'occasion format poche : 495 pages (300 g)
Editeur : 

Gallimard

Edition : 
13 mars 1997
Langue : 
Français
Catégorie : 

2 points
livre indisponible
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion

Les Faux-Monnayeurs de André Gide a été lu par 1 pochetroqueur.
Les Faux-Monnayeurs de André Gide est dans la PAL de 1 pochetroqueur.

 
Les Faux-Monnayeurs, André Gide
 
Le jeune Bernard Profitendieu fuit la rigueur et les mensonges du milieu familial et, demandant son aide à son ami Olivier, devient le secrétaire de l'oncle d'Olivier, Édouard, qui travaille à un roman, Les Faux-Monnayeurs. Olivier rencontre un écrivain douteux, Passavant. Georges, le jeune frère d'Olivier, est entraîné dans une société secrète, qui pousse au suicide le jeune Boris. Vincent, le grand frère d'Olivier, quitte Laura, et part avec Lady Grigffith, une femme douteuse, qu'il finit par tuer. Édouard réussit à soustraire Olivier à l'influence pernicieuse de Passavant, et Bernard, après quelques aventures plus ou moins décevantes, rentre dans son foyer.
Les enfants et adolescents de ce roman ont en eux un violent désir d'amour et d'émancipation. Ce désir légitime est en fait périlleux. Les aventures sombres où se hasardent ces jeunes personnages en sont le signe manifeste. Le monde des adultes n'est guère rassurant. L'aveuglement des uns, les mensonges des autres, la méchanceté enfin, tout serait bien noir sans la générosité et la lucidité d'Édouard, dont la sensibilité homosexuelle offre un utile réconfort à ses jeunes amis.
Voilà, pour Gide, le seul roman qu'il ait jamais écrit, toutes les narrations précédentes étant pour lui des récits ou des soties, dont la construction linéaire s'oppose à la composition polyphonique qu'exige à ses yeux le roman. Ce roman présente en effet des points de vue divers, tout en privilégiant celui d'Édouard. La construction très complexe est remarquable. Les miroirs et faux reflets sont légion. Le titre de Gide, par exemple, évoque celui du roman d'Édouard, qui lui-même, sans le vouloir, renvoie à cette bande de faux-monnayeurs de l'intrigue, qui n'en sont pas vraiment.
Cet enchâssement est une mise en abyme, qui fait de l'expérience avortée d'Édouard le négatif du roman achevé de Gide. Mieux, les étapes du roman, la libération de Bernard, les tentations d'Olivier, les malheurs de la fin, et le retour vers Édouard figurent l'itinéraire d'André Gide, la libération des Nourritures, les tentations des Caves du Vatican, et le retour à la sagesse des Faux-Monnayeurs, pour boucler la boucle. En outre, l'itinéraire de cette œuvre, qui reprend celui des œuvres précédentes, est aussi le chemin que suit toute création romanesque* selon Gide. Ainsi les trois niveaux de ce roman doublement allégorique font-ils des Faux-Monnayeurs un moment capital de l'histoire du genre, ce dont le Journal des Faux-Monnayeurs apporte encore la confirmation.
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce livre dans d'autres éditions/collections
 
 
 
 
Bientôt disponible
 
 
Non disponible
 
 
Non disponible
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de André Gide
 
 
 
 
Voyage au Congo
 
 
Paludes
 
 
Les Nourritures terrestres
 
 
L'immoraliste
 
 
La Symphonie Pastorale
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
Le quatuor indien, tome 1 : Le joyau de la couronne
(Paul Scott)
 
 
Le temps des poisons, tome 1 : On a tué la reine !
(Juliette Benzoni)
 
 
Madame de Mauves suivi de "Gabrielle de Bergerac"
(Henry James)
 
 
Voyages de Gulliver dans les contrées lointaines (Éd.1856)
(Jonathan Swift)
 
 
Crime et chatiment vol.1 (ne)
(Fedor Mi Dostoievski)