PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
131 livres disponibles
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

Nos cheveux blanchiront avec nos yeux

 
 
 
 
Echange 'Nos cheveux blanchiront avec nos yeux' par 'Thomas VINAU' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Poche : 91 pages (59 g)
Editeur : 

10/18

Edition : 
15 août 2012
Langue : 
Français
Catégorie : 

1 point
livre indisponible
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion

Nos cheveux blanchiront avec nos yeux de Thomas VINAU a été lu par 1 pochetroqueur.

 
Commentaire de FanLivre (MR) (Pochetroqueuse - ) - 27 août 2019
 
Note: 4 sur 5
 
Le dehors du dedans et le dedans du dehors
 
L’éditeur classe ce livre dans le genre ‘’roman’’ ; en fait, il s’agit davantage d’un journal intime.
Ce journal est paru avant le roman ‘’Ici, ça va’’ du même auteur. En cours de lecture, je me suis souvent demandé s’il ne le préfaçait pas et dans une certaine mesure n’expliquait pas le mal-être du narrateur si perceptible au début du roman.

Autant ‘’Ici, ça va’’ a été un immense coup de cœur, autant j’ai eu du mal à lire ‘’Nos cheveux blanchiront avec nos yeux’’. Il y a de très beaux passages ; mais cette suite d’épisodes d’errance, d’impressions, d’états d’âme et de scènes de la vie quotidienne m’a parue décousue car j’ai commis l’erreur de lire ce livre quasi d’une traite. Pour l’apprécier, il doit être lu petit à petit, en faisant une pause après deux ou trois passages… comme on lirait un recueil de poèmes. Car, Tomas Vinau écrit de la poésie en prose et ce journal est un recueil de poèmes en prose.

Cet auteur a du mal à vivre dans le monde d’aujourd’hui : «Peut-être que c’est ce qui me caractérise le plus. Cette distance farouche qu’il y a entre moi et les autres. Entre moi et la vie. Peut-être que c’est pareil pour tout le monde. Je me tiens à l’écart. (…) Tout ce que j’ai c’est cette distance.»
L’écriture est une sorte de thérapie : «L'écriture a été pour moi un moyen d'être compatible avec l'existence. De me concilier avec le monde. De me réconcilier. Un moyen d'avoir une prise sur lui. (…) Je crois que nous ne sommes pas faits pour vivre comme nous vivons. Je ne suis même pas sûr que nous soyons faits pour vivre tout court. Mais l'écriture, c'est comme l'amour, ça nous donne une prise valable sur tout ça.»
Et, après une suite d’errances d’Ostende à Gilbratar, la naissance de son fils va changer la donne : « Avant, je me levais plus tard bien sûr, je prenais mon temps. Je m’occupais de moi. Je n’avais pas d’enfant. A présent, je me redresse dans les éclats, les cris, les joies et la lumière. Il faut être là, tout de suite, dans le monde. Prêt à le croquer. Il faut trouver ses forces ailleurs. Et on les trouve. Et elles sont fortes ces forces-là.»

L’écriture de Thomas Vinau se déguste et vous prend aux tripes. Alors je relirai ‘’Nos cheveux blanchiront avec nos yeux’’, mais en prenant mon temps ; voire même, en intercalant d’autres livres entre chaque lecture de deux ou trois passages…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de Thomas VINAU
 
 
 
 
Ici ça va
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
A-t-on tué Susan ?
(Jean-Marie Valente)
 
 
Avanti la musica !
(Charles Exbrayat)
 
 
U.S. go rome !
(Richard Oliver Collin)
 
 
Envoyez la soudure !
(Carter Brown)
 
 
Secoue-toi, sherif !
(D.-R. Meredith)