PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
189 livres disponibles, 5 livres reçus par abonné en septembre : PocheTroc ça marche !
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait en s'en allant

 
 
 
 
Echange 'On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait en s'en allant' par 'Marie Griessinger' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre d'occasion format poche : 288 pages (118 g)
Editeur : 

Editeur distribué par MDS

Edition : 
17 février 2017
Langue : 
Français

1 point
livre indisponible
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion
 
On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait en s'en allant, Marie Griessinger
 
Depuis quelque temps, le comportement de Jean-Michel a changé: il ne parle presque plus, ou prononce des phrases bizarres, comme emmuré dans un mal étrange. Océanographe passionné, père pudique mais bienveillant, amoureux de sa femme comme au premier jour, le septuagénaire sombre peu à peu dans le mutisme malgré l'acharnement de son épouse, qui s'épuise à croire que son amour pourra le guérir. Sa fille assiste impuissante à ce naufrage. Ses émotions à vif la replongent dans le passé. Elle convoque les souvenirs du bonheur. Des images d'îles lointaines surgissent à sa mémoire comme des paradis perdus, l'immensité de l'amour que se portent ses parents conférant à son chagrin une douceur apaisante. Sans pathos, avec des mots justes et simples (chaque phrase est chargée d'intensité, d'émotion), l'auteur explore l'impuissance face à la perte lente et inexorable de l'être aimé... Une histoire où seul l'amour sortira indemne.
 
Commentaire de FanLivre (MR) (Pochetroqueuse - Courbevoie) - 13 juin 2017
 
Note: 4 sur 5
 
Le bonheur malgré tout
 
Le titre est inspiré d’une phrase de Jacques Prévert : ‘’ On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va’’.
Il va parfaitement à ce livre ‘’qui évoque la nostalgie et qui veut simplement dire qu’on passe souvent à côté du bonheur sans y prêter attention. Quand on traverse des épreuves comme celle d’une maladie incurable, on prend soin du bonheur quand il se présente. On le saisit, on ne le laisse plus passer.’’ (interview de l’auteur).

Plus qu’un témoignage sur la maladie, c’est un roman d’amours (au pluriel) ; l’immense amour d’un homme et d’une femme («Ils semblent qu'ils aient perdu toute objectivité l'un pour l'autre, qu'ils traversent l'existence comme un seul être») ; un amour filial renforcé par la maladie («Mon père n’était pas parfait. Il l’est devenu le jour où il a arrêté de parler, d’être froid, de toujours donner raison à ma mère, de me contredire. Ce jour où mon père est devenu invalide, je l’ai mis sur un piédestal. Mais ce sont toutes ses imperfections qui me manquent.»)

J’ai été gênée par la forme du roman : des moments du présent et du passé pêle-mêle, sans chronologie. Mais, en même temps cela confère de l’authenticité car se remémorer des souvenirs à la lueur d’évènements présents
est habituel pour chacun d’entre nous.

Face à l'impossibilité d'agir, il reste la force d'aimer : c’est la leçon de ce roman. «Il y a tellement d'amour entre ma mère et mon père, que c'est cela qui les maintient vivants. L'idée de l'abandonner ne fût-ce qu'une heure, sachant qu'il est angoissé quand elle disparaît, c'est insoutenable pour elle. Cet immense amour fait qu'ils sont encore là et qu'ils affrontent la maladie ensemble. C'est juste miraculeux. (…) Il faut rester optimiste. Le bonheur flamboyant d’une enfance merveilleuse dans des paradis perdus n’est plus là. Mais même avec la maladie, on peut retrouver une autre forme de bonheur. (…) En s’aimant, en étant une famille unie, on peut garder le bonheur dans le foyer.» (interview de l’auteur)

Un récit très pudique, sans pathos, empreint d’amour et où alternent l'ombre et la lumière.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
Dégraissez-moi ça !
(Michael Moore)
 
 
Pas de panique, maman est là !
(Françoise Laborde)
 
 
Arrête ton cinéma !
(Nicole de Buron)
 
 
Madame, vous êtes une prof de merde !
(Charlotte Charpot)
 
 
Ta carrière est fi-nie !
(Zoé Shepard)