PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
180 livres disponibles, 5 livres reçus par abonné en septembre : PocheTroc ça marche !
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

Papier tue-mouches

 
 
 
 
Echange 'Papier tue-mouches' par 'Dashiell Hammett' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre d'occasion format poche : 184 pages (122 g)
Editeur : 

Gallimard

Edition : 
15 juin 1987
Langue : 
Français
Catégorie : 

1 point
En cours d'échange
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion

Papier tue-mouches de Dashiell Hammett a été lu par 1 pochetroqueur.
Papier tue-mouches de Dashiell Hammett est dans la PAL de 1 pochetroqueur.

 
Papier tue-mouches, Dashiell Hammett
 
La clé de verre, L'introuvable, Le faucon maltais : autant de titres de livres célèbres qui ont inspiré des films également célèbres.
Qui ne se souvient dë Myrna Loy, de William Powell, d'Humphrey Bogart, les inoubliables interprètes de l'inimitable Dashiell Hammett, l'homme au style dépouillé à l'extrême, qui savait creuser un personnage en une réplique de trois lignes et dont Gide disait : " Ses dialogues pourraient en remontrer à Hemingway et à Faulkner... "
 
Commentaire de R.G. (Pochetroqueur - Vrély) - 27 décembre 2015
 
Note: 5 sur 5
 
Wanted
 
Les deux grandes nouvelles qui composent ce livre sont formidables. D'abord parce qu'elles dépassent le cadre du roman policier (la seconde surtout) et qu'on retrouve le style inimitable de notre auteur. Gide admirait Hammett et ses dialogues et il avait diablement raison, le bougre. On dépasse allègrement la forme habituelle du polar ici et, comme disait quelqu'un, le style c'est l'homme. Dans la première, on est, comme souvent, à la recherche de quelqu'un, et là, c'est une jeune fugueuse qui a disparu et qui, d'après ce qu'on en sait, (c'est déjà le prototype de ce qu'on en verra au cinéma dans de nombreux films plus tard) est droguée et en révolte contre sa famille qui est riche. Ce mélange ne peut généralement que mal tourner et Hammet nous décrit très bien tout ce petit monde, qui tourne autour d'escrocs, de souteneurs ou de personnages invraisemblables. Et c'est là qu'il est très fort. La seconde nouvelle est, pour moi, plus ambitieuse et nous propulse dans un petit pays enclavé par de grands pays à l'affût du moindre chambardement pour se l'approprier, en pleine révolution de palais.Là aussi les personnages sont hors-normes, et le climat qui en découle est très instable et peut changer à tout moment de comèdie en tragèdie. Le détective est chargé de retrouver un jeune richard qui s'est embarqué dans cette aventure, à la fois par amour et par idéal. Bien sûr, la réalité ne rejoignant pas souvent l'idéal, on est confronté à des évènements prévisibles et désastreux, où chacun ne voit que son intèrêt immédiat. On est trimballé dans cette histoire de main de maître et pourtant ce n'est qu'en quelques pages qu'Hammet nous décrit toute l'intensité de ce qui se passe à chaque moment. Bref, un écrivain qui sort des sentiers battus pour nous raconter la triste et toujours répètée histoire de l'humain. En plus, dans ce bouquin, un petit portrait bio d'Hammett brossé rapidemment par sa femme, Lillian Hellman, ou l'on s'aperçoit que le personnage était foncièrement imbu de sa volonté d'écrire : plus qu'un sacerdoce, une obligation !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce livre dans d'autres éditions/collections
 
 
 
 
Bientôt disponible
 
 
Bientôt disponible
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de Dashiell Hammett
 
 
 
 
Le faucon de Malte
 
 
Le sac de Couffignal
 
 
Le sac de Couffignal
 
 
La Clé de verre
 
 
Flics maison
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
Moisson noire
(James Ellroy)
 
 
Vous manquez de tenue, Archibald !
(Charles Exbrayat)
 
 
Le Saint. Par ici la monnaie !
(Leslie Charteris)
 
 
Ferme ta malle !
(Carter Brown)
 
 
Mort aux propriétaires !
(Ellis Peters)