PocheTroc : le troc de livres de poche d
Echangez vos livres
format poche
Le troc de livres d'occasion : Comment ça marche ?
 
 
 
274 livres disponibles, 5 livres reçus par abonné en août : PocheTroc ça marche !
  • Bénéficiez tout de suite de 7 points pour choisir vos premiers livres gratuits.
  • Gagnez des points en envoyant les livres que les autres abonnés vous commandent.
  • Avec ces points recevez gratuitement les livres d'occasion dont vous avez envie.
  • Troquez autant de livres que vous voulez.
Recherche
 
 
 
 

Seule Venise

 
 
 
 
Echange 'Seule Venise' par 'Claudie Gallay' - livres d'occasion sur PocheTroc.fr

Auteur : 
Livre d'occasion format poche : 253 pages (140 g)
Editeur : 

J'ai Lu

Edition : 
13 mars 2013
Langue : 
Français
Catégorie : 

1 point
En cours d'échange
Je veux échanger le livre d   Je veux recevoir gratuitement le livre d
ou
Acheter ce livre neuf ou d'occasion

Seule Venise de Claudie Gallay a été lu par 2 pochetroqueurs.
Seule Venise de Claudie Gallay est dans la PAL de 1 pochetroqueur.

 
Seule Venise, Claudie Gallay
 
A quarante ans, quittée par son compagnon, l'héroïne vide son compte en banque et part pour Venise. C'est l'hiver. Les touristes on déserté la ville et seuls les locataires de la pension ou elle loge la soustraient à la solitudes....
Dans une Venise attendue, froide et mélancolique, les blessures peuvent-elles se cicatriser pour donner au désir une chance de renaître ?
 
Commentaire de FanLivre (MR) (Pochetroqueuse - Courbevoie) - 16 juin 2017
 
Note: 4 sur 5
 
Spleen à Venise
 
Après une rupture dévastatrice et une période d’intense dépression, la narratrice (on ne saura jamais son prénom) prend, au hasard, un train à destination de Venise pour une période indéterminée. C’est décembre et Venise en hiver n’apparaît pas, à première vue, le lieu idéal pour une personne dépressive : froid, brume, brouillard, neige, humidité, eau et sel qui rongent les habitations, aqua alta qui envahit tout et finira probablement par faire sombrer la ville…

Mais, avec la plume de Claudie Gallay, on dépasse les apparences : on voit Venise à travers les yeux de Luigi et de Dino, vénitiens de souche et amoureux de leur ville et, également, en suivant la narratrice dans ses longues déambulations dans les rues, ruelles, places, ponts et ses visites aux îles, aux églises et couvents et, enfin, ses arrêts dans divers lieux mythiques tels que le Florian (et ses chocolats chauds). On chemine à ses côtés, on sent les odeurs, on voit les couleurs et les reflets… Dans un interview sur ‘’Les déferlantes’’ l’auteur a dit : «J'aime les endroits qui s'imposent physiquement» ; eh bien, dans ce roman, Venise s’impose à vous… Cela donne envie de visiter cette ville, non pas en pleine saison touristique, mais en hiver, lorsqu’elle n’abrite plus que de vrais vénitiens de coeur !

Et puis, il y a les personnages, taiseux et solitaires avec des failles évidentes ou cachées : la narratrice qui ne se remet pas d’un amour pour un compagnon qui l’a abandonnée (mais était-ce bien de l’amour ?) ; Luigi (et ses chats), le propriétaire de la pension où elle loge et qui attend en vain la visite de sa fille et de ses petits-enfants ; Vladimir, autre pensionnaire de Luigi, un prince russe épris de musique classique et qui a dû sacrifier son amour de jeunesse à la perpétuation de la lignée ; Carla, pensionnaire également de Luigi, une danseuse qui hésite entre l’amour de son métier et l’amour de Valentino ; Dino, le libraire érudit amoureux des arts et fan de Zoran Music, peintre slovène qui, interné à Dachau, a réalisé en cachette deux cents dessins de ses compagnons mourants ou morts (publiés après-guerre par Jean Clair dans « Barbarie ordinaire. Music à Dachau).

Enfin, il y a trois histoires d’amour (réel ou possible) qui s’entrecroisent : Vladimir et Tatiana, Carla et Valentino, la narratrice et Dino

Des mots ciselés, un rythme lent qui s’installe… Insidieusement, on entre dans cette atmosphère mélancolique et feutrée, on suit ces personnages attachants malgré (ou à cause de) leurs failles. Et, happé, on ne peut plus lâcher ce roman intimiste !
 
 
Commentaire de Emaël - M-A.L (Pochetroqueuse - Montgeron) - 16 août 2013
 
Note: 3 sur 5
 
Bonjour Tristesse...
 
J'aime l'écriture de Claudie Gallay. Des phrases qui n'en sont pas, des mots forts, des personnages tourmentés. Un beau livre mais à ne pas lire quand on n'a pas le moral !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce livre dans d'autres éditions/collections
 
 
 
 
Bientôt disponible
 
 
Non disponible
 
 
 
 
 
 
 
Une sélection d'autres livres de Claudie Gallay
 
 
 
 
Les deferlantes
 
 
Les déferlantes
 
 
Les années cerises
 
 
Une part de ciel
 
 
L'office des vivants
 
 
 
 
 
 
 
Ceux qui ont aimé ce livre ont aussi échangé :
 
 
 
 
Le tour du malheur, tome 4 : L'homme de plâtre
(Joseph Kessel)
 
 
S'il braille, lâche-le...
(Chester Himes)
 
 
Capitaine Hornblower : Lieutenant de marine
(Cecil Scott Forester)
 
 
Le quatuor indien, tome 1 : Le joyau de la couronne
(Paul Scott)
 
 
L'enfant qui devint fou d'amour : suivi de Pauvre laid !
(Eduardo Barrios)